gestion-contrat-assurance-vie

Gérer son contrat d’assurance vie

De plus en plus de contrats d’assurance vie sont proposés en France, par des compagnies d’assurance, des banquiers et des courtiers que ce soit en agence ou sur internet.

Devant la profusion de cette offre, il est important de faire un bon choix et plus important encore de se renseigner sur les différents assureurs, leurs offres et les termes de leurs contrats d’assurance vie.

Il existe deux types de contrats à savoir les contrats mono-support composés de fonds euro et les contrats multi-supports, constitués à la fois de fonds euros mais aussi d’unités de compte regroupant des actions et des obligations.

Souscrire pour un contrat d’assurance vie

Au moment de la souscription, la durée du contrat est fixée d’avance mais il est possible de la reconduire tacitement ou à la demande de l’assuré. Pour le taux de rendement de l’assurance vie, il varie d’un assureur à un autre et généralement il s’agit d’un taux brut dont on doit déduire les frais d’ouverture, de gestion, de dossier et d’arbitrage.

Certains établissements proposent gratuitement l’ouverture et la gestion d’un contrat d’assurance vie ce qui rend leur rendement plus attractif.

Comment est gérée une assurance vie ?

La gestion des contrats multi-supports varie selon le choix du souscripteur, qui peut opter pour une gestion libre, et dans ce cas de figure, c’est lui-même qui décide librement de la méthode à suivre pour fructifier les fonds. Alors que la gestion profilée consiste en la fixation d’un profil par le souscripteur qui laisse tout de même aux assureurs le soin de décider des actifs à choisir et leur répartition.

La gestion pilotée assure la répartition des actifs en tenant compte de l’âge du souscripteur. Tandis que dans le cadre de la gestion sous mandat, c’est l’assureur qui se charge de la totalité de la gestion.

L’aspect fiscal

Dans la majorité des cas, un assuré contracte une assurance vie dans le cadre d’un contrat collectif ou de groupe car il est mieux négocié qu’un contrat individuel, aussi bien au niveau des frais qu’en termes de rendement, vu que le premier implique des sommes assez importantes. Cependant, il n’y a aucune différence se rapportant à la fiscalité de l’assurance vie entre les deux contrats.

Le contribuable a toujours le choix entre l’impôt sur le revenu ou le prélèvement forfaitaire dont le taux est fixé en fonction de l’âge du contrat : 35% pour une durée inférieure à 4 ans, 15% pour une durée qui se situe entre 4 an et 8 ans et 7,5% pour une durée supérieure à 8 ans avec en plus l’application d’un abattement de 4600 € par personne et 9200 € pour un couple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée . Les champs obligatoires sont marqués (requis):

Back to Top